Beardsley, Aubrey

De BiblioCuriosa.
Version du 13 avril 2009 à 18:15 par Thanalie (discuter | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)

Aubrey Vincent Beardsley est né le 21 août 1872 à Brighton, décédé le 16 mars 1898 à Menton (Alpes-Maritimes). Atiste britannique, dessinateur, illustrateur. "Aubrey Beardsley, excellent dessinateur, artiste d'une originalité qui le plaça parmi les figures les plus intéressantes dans l'évolution de l'illustration, n'eut pour toute instruction que quelques mois de leçons pour l'étude du nu à la Westminster Art School de Londres. Il y entra sur les conseils de Burne-Jones et de ses amis Aymer Vallance et Pennell. Dans sa jeunesse, il s'enthousiasma pour Dürer, Botticelli, Michel-Ange, et subit une influence considérable de la musique de Wagner. Vers 1892, son oeuvre suivit les tendances de l'école Préraphaélite, qu'il abandonna pour celles du Japon, de la Grèce antique et de la France du XVIIIe siècle. Il commença à dessiner vers sa onzième année, et composa, à quinze ans, des illustrations pour ses livres préférés, tels que Madame Bovary, Manon Lescaut. En 1892, il entreprit l'illustration d'une édition de la Mort d'Arthur, pour laquelle il fit plus de 500 dessins. En 1894, il fit des dessins pour le livre célèbre de Oscar Wilde, Salomé, et collabora comme directeur artistique, avec Henry Harland dans le Yellow Book. On cite également parmi ses compositions, des ex-libris pour l'éditeur John Lane, des illustrations pour Bons Mots, pour les Contes de Poe, ainsi qu'une étude intéressante, Chopin-Ballade III. En 1896-97, Beardsley composa des dessins pour The Rape of the Lock, pour Lysistrata d'Aristophane et fournit des illustrations pour The Savoy, une revue fondée par lui et l'écrivain Arthur Symons. Ses dernières oeuvres furent une suite de cinquante dessins, publiés par Smithers et les illustrations pour Volpone et pour Mademoiselle de Maupin. Beardsley, à Londres, représente l'esprit « fin de siècle », que l'on nomme ici « art nouveau », et dont sa revue Yellow Book est l'instrument de diffusion, tandis que fleurit en France le « Modern Style », peu représenté dans les arts graphiques, sauf par le Tchèque Mucha, et que, à Vienne, Klimt illustre le « Jugend Styl ». On ne saurait ne pas signaler l'érotisme maniéré et décadent de Beardsley. La maladie l'obligeant à quitter l'Angleterre, Beardsley se rendit à Menton et ce fut dans cette ville qu'il s'éteignit en 1898."

Source : Emmanuel Bénézit, Dictionnaire des peintres, sculpteurs, dessinateurs et graveurs, Gründ, 1999.

Dans notre catalogue / In our catalogue

Aubrey Beardsley

A History of Pornography

Rowlandson


Tous droits réservés © Biblio Curiosa 2008. / All rights reserved © Biblio Curiosa 2008.