Extrait de Initiation sexuelle

De BiblioCuriosa.
Version du 7 mai 2014 à 13:51 par Thanalie (discuter | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)

Extrait de / Excerpt from : Initiation sexuelle.


La disproportion d’âge dans les mariages est presque toujours au désavantage de la femme, c’est-à-dire que sa personne est sacrifiée dans la plupart des cas. L’égoïsme de notre sexe a même été porté à ce point de recommander le rapprochement d’une jeune femme avec un vieillard comme moyen de prolonger la vie de celui-ci.

« Le corps d’une jeune fille de quinze ans, dit Venette, quand nous l’appliquons au nôtre, nous communique sa chaleur, et l’expérience de Davis nous fait bien voir qu’il n’y a point au monde de meilleur remède que celui-là. Mais les pauvres filles ne durent pas longtemps, elles donnent au vieillard ce qu’elles ont de doux et d’agréable et prennent pour elles ce qu’ils ont d’âpre et de fâcheux. »

Lorry disait avoir remarqué que la peau des jeunes filles qui se rapprochent des vieillards devient rude et flasque !

L’union conjugale entre un jeune homme et une femme âgée détermine des résultats plus fâcheux encore pour l’ordre social, on doit même la regarder comme une autorisation au concubinage. Chez l’homme, la vieillesse n’exclut pas toujours la faculté d’engendrer, tandis que la femme, lorsqu’elle a passé une certaine époque, n’offre aucun espoir à cet égard. Cependant, ces mariages que l’intérêt pécuniaire le plus avide et le plus abject peut seul déterminer, conduisent infailliblement l’homme à la débauche, la femme à tous les excès de la jalousie.

Voici un exemple de cette démoralisation. Une dame nous écrivait, dernièrement, ce qui suit :

« ... J’ai eu le tort d’épouser, à quarante ans, un jeune homme de vingt-trois. Il se montre très exigeant à certains points de vue. Au début, je me suis flattée de pouvoir le satisfaire, mais je reconnais que, aujourd’hui, je ne pourrai tenir plus longtemps si vous ne me procurez un moyen de remonter la machine. Je ne veux point qu’il me soit infidèle, c’est pour cela que je vous prie de m’indiquer un moyen d’être toujours à sa disposition quand cela lui fera plaisir.

« Recevez, etc...

« X... » (Suit l’adresse.)

Inutile de dire que nous nous sommes abstenus de répondre à cette singulière demande.



Texte intégral avec des photographies d'époque en formats PDF et ePub en vente aux Éditions Biblio Curiosa