Extrait de Moineaux parisiens

De BiblioCuriosa.

Extrait de / Excerpt from : Moineaux parisiens


On bavardait gaiment, Mme Leduc qui lisait régulièrement toutes les revues à la mode, donnait aux jeunes gens un aperçu de cette grande vie à laquelle ils souhaitaient tant de goûter.

Naïvement, elle parut s’étonner :

— Vous n’avez pas d’auto, M. Ferrière ? Mon mari et moi nous hésitons à en acheter une, nous sommes trop vieux pour conduire nous-mêmes et j’ai peu de confiance dans les chauffeurs en général.

Il eut un battement de cœur, parce que juste au même moment, le genou de la belle dame s’appuyait contre le sien.

Il eut une réponse évasive que Lulu admira d’autant plus que Leduc Antonin, à cet instant, lui pinçait la cuisse :

— J’hésite beaucoup à en acheter une, la banque me laisse si peu de temps libre.

Elle approuva :

— C’est juste... mais vous la quitterez... vous vous lancerez dans les affaires...

Au genou s’ajoutait la cuisse, maintenant une tiédeur voluptueuse envahissait le jeune homme. Des espoirs nouveaux s’ouvraient devant son imagination vibrante.

Jugeant les choses en bonne voie, il se montra presque audacieux, se disant que Leduc avait été beaucoup plus loin avec Lulu. Et puis un homme, n’est-ce pas, ça ne tire point à conséquence ; le principal est d’arriver à se créer une situation rapidement, afin de pouvoir en jouir, tant qu'on a des dents.

Mme Leduc souriait languissamment, sa poitrine ronde s’agitait en saccades brusques. Lulu qui n'avait jamais ses yeux dans son réticule le remarqua. Une flamme de colère passa dans ses yeux.

Mais, elle vit Jojo, si impassible, si américain, qu’elle se tranquillisa. En réalité, il était très occupé, ayant une main, la gauche, sur le genou de Mme Leduc, laquelle lui pressait les doigts d’une façon prometteuse.

Il est vrai que Leduc se montrait encore moins discret, considérant avoir des droits.

Bref, ils s’en allèrent tard, vers minuit ; les deux époux les reconduisirent eux-mêmes jusqu’à la porte, afin de profiter de la pénombre du vestibule.

Et quand ils furent partis, leurs hôtes se frottèrent les paumes joyeusement :

— N’est-ce pas qu’ils sont gentils ? fit Antonin.

— Et frais, surenchérit Elisabeth. Je suis sûre que ce garçon n’a jamais trompé sa femme.

Ils échangèrent un regard complice. Depuis plusieurs années, emportés par l’électricité de l’époque, ils s’étaient arrangés, de façon à profiter aussi joyeusement que possible de leurs dernières années.

Mme Leduc avait des goûts divers, tandis que son mari, toujours peureux, ne s’abandonnait qu’à un unique désir : posséder une maîtresse jeunette et peu coûteuse.

Pendant ce temps les deux compères descendaient l’avenue, se tenant par le bras.

— Ce sont de braves gens, assura Lulu hypocrite.

Jojo n’ayant point de ces prudences de peau-rouge, tâta immédiatement le terrain :

— Si je me mettais bien avec la vieille rombière, ça nous rapporterait peut-être pas mal de pèze...

Il avait dit cela tranquillement, d’un petit ton indifférent. Lulu s’arrêta brusquement :

— Tu ne me ferais pas ça, espèce de chameau.

Paisible, il poursuivait son chemin, s’inquiétant peu de cette interruption :

— Tu ne serais pas jalouse d’une rombière de cet âge ?

Elle l'avait rejoint :

— Ça me ferait un drôle d’effet...

Il haussa les épaules, dédaigneusement :

— Affaire d'habitude... les pesetas d’abord...

Déjà elle s'apaisait, se disant que la faute de l’ami le rendrait indulgent pour son propre faux pas. Mais tandis que lui calculait froidement les bénéfices de la combinaison, elle ne se sentait attirée que par le désir sensuel, morbide. Ce vieillard, si différent de Jojo l’intriguait, à cause justement de l'anomalie d’un pareil rapprochement. Ce ne fut que plus tard qu’elle songea aux avantages pécuniaires.

Ils rentrèrent en leur chambre garnie qui leur parut encore plus terne que d’ordinaire, après le luxe dont ils venaient d'être témoins. Cependant, leur jeunesse leur permit de se consoler rapidement.




Livres numériques avec couverture illustrée et 6 illustrations en formats PDF et ePub en vente aux Éditions Biblio Curiosa