Extrait de Les Paradis charnels

De BiblioCuriosa.

Extrait de / Excerpt from : Les Paradis charnels.


Ce troisième soir, elle va, sur la prière de son amant, pratiquer une levrette, agenouillée sur la couche aux joyeux ébats. Ployée sur ses genoux, la tête et les bras sur l'oreiller, les fesses haut relevées, elle serre les cuisses, et son galant, agenouillé derrière elle, s'appuie à la croupe bien épanouie et place son bouillant priape dans la brèche échauffée qui réclame impérieusement le suave va-et-vient...

Elle donne de vigoureux coups de reins pour faire pénétrer très profondément l'objet nouveau de ses rêves, et quand, la respiration oppressée et les tempes bourdonnantes, elle crie sa jouissance en ouvrant l'écluse au mouille gras, l'amant délirant lui lance une copieuse décharge qui rafraîchit délicieusement l'intérieur brûlant de la grotte amoureuse en pâmoison.

Puis on se donne de bons baisers, on se roule des languettes en bec et l'on se couche commodément pour prendre quelques minutes de repos, tout en se tripotant un peu, et se préparer au second coup. La mignonne baiseuse joue gentiment avec le plantoir fumant de son donneur de volupté, elle lui gravonne, c'est-à-dire lui pelote les couilles, lui fait des pattes d'araignée chatouilleuses de la base du vit au sommet du gland...

Lui, pour ne pas rester inactif et rendre service pour service, branle simultanément la fraise d'un sein et le clitoris de celle qui demande de la joie et en veut prodiguer. Au bout de quelques secondes, le désir en fièvre flambe et se dresse... Les lutteurs sont ranimés et prêts au second combat.

L’amant dit à sa maîtresse de lui tourner le dos, il lui fait allonger les jambes, se colle derrière elle ventre à croupe, et, d’une main lui soulevant légèrement une cuisse, afin que s’entrebâille le temple d’ivresses, de l’autre il fait entrer dame Pine dans son sanctuaire vénéré... Cette position est dite Paresseuse.

Pendant qu’il va et vient dans le trou de sa mie, il branle le clitoris d’un doigt de la dextre et manie un tétin de l’autre main. Bientôt tous deux arrivent sur le point de la décharge spasmodique débordante.

Il demande en grâce à son adorée de vouloir bien lui faire casse-noisette en contractant les muscles de son vagin pour mieux serrer son membre et en faire dégorger plus lentement, goutte à goutte, le jus consolateur. Elle répond sur-le-champ à l’injonction, se remue, tète avec son con la bite du chéri, le fait aller à fond par un étrange mouvement d’aspiration et de compression combinées, se tortille comme une diablesse déchaînée.

Et les voilà se pâmant, enivrés d’un bonheur infernal, déchargeant à l’unisson, mêlant foutre et mouille en se donnant de petits mots fort tendres et d’autres très cochons. Ils restent ainsi une minute, dans l’affalement tressautant des étreintes de douce mort, anéantis et délicieusement râlants...



Livres numériques avec 12 illustrations en formats PDF et ePub en vente aux Éditions Biblio Curiosa